AccueilCalendrierFAQRechercherS'enregistrerConnexion

Partagez | 
 

 Epreuves ponctuelles et des situations d’évaluation

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Capucine
Boss
Boss
avatar

Féminin
Date d'inscription : 20/09/2007
Nombre de messages : 3715
Age : 33
Département : 94
CESF/TESF/étudiant/employeur : CESF CAF

MessageSujet: Epreuves ponctuelles et des situations d’évaluation   Dim 13 Déc 2009, 18:28

Il faut obligatoirement 10/20 à chaque épreuve pour l'obtention du diplôme.

Toutes les productions écrites seront saisies en police Times New Roman – taille 12, interligne 1,5.

DC1C « Mémoire d’initiation à la recherche dans le champ professionnel du CESF »
La production écrite sera notée sur 20 et la soutenance orale sera notée sur 40.
La moyenne de ces deux notes doit être au moins égale à 10/20 pour valider cette épreuve.

Il s’agit d’un mémoire d’initiation à la démarche de recherche dans le domaine de compétence
« Conseil et expertise à visée socio-éducative dans les domaines de la vie quotidienne ».
Le mémoire professionnel expose l’analyse d’un phénomène social lié à la vie quotidienne, inscrit
dans le champ de l’ESF.

Quatre objectifs principaux sont poursuivis dans le cadre de cette épreuve :
– capacité à expliciter une question sociale ;
– capacité à mener une démarche de recherche dans sa phase exploratoire ;
– capacité à engager un travail de distanciation ;
– capacité à argumenter ses choix (thématiques, théoriques, méthodologiques).

L’épreuve s’appuie sur une production écrite et une soutenance orale (15 min maximum de présentation, 30 min entretien).
Ce mémoire de 30 à 35 pages (hors annexes) montre la capacité de l’étudiant à intégrer une démarche de recherche et à mobiliser des connaissances en sciences sociales et humaines, en lien avec son champ professionnel, à opérer des choix théoriques, à mobiliser les moyens d’investigation pertinents (observations, entretiens, analyse d’ouvrages...), à exploiter et analyser les données sélectionnées
pour élaborer une problématique de recherche et à se projeter dans la démarche de validation de(s) l’hypothèse(s).

Lors de la soutenance, l’étudiant démontre sa capacité à argumenter son travail, à communiquer, à retirer les enseignements propres à enrichir sa future pratique professionnelle.
Pour cette épreuve, la commission d’examen est composée d’un professeur formateur et d’un professionnel non impliqués dans la formation du candidat.


DC2AB « Dossier de pratiques professionnelles »
L’épreuve s’appuie sur une production écrite, une soutenance orale et une appréciation de stage.
La production écrite est notée sur 20 et la soutenance orale est notée sur 40.

La moyenne de ces deux notes doit être au moins égale à 10/20 pour valider cette épreuve.
Pour déterminer la notation de l’ensemble du DC2B, le jury s’appuiera sur l’appréciation du site qualifiant relative au stage.
Cette épreuve valide le domaine de compétence « Intervention sociale » dans la double dimension ISIC et ISAP.
L’épreuve vérifie les capacités du candidat à :
– établir une relation professionnelle avec les personnes accompagnées en tenant compte de leurs besoins et de leurs potentialités ;
– construire un projet avec la personne ou le groupe et mettre en place un accompagnement social adapté ;
– travailler en collaboration et en complémentarité avec une équipe pluridisciplinaire, au sein d’un réseau d’acteurs ;
– respecter les règles déontologiques et éthiques, les lois en vigueur ;
– dans le cadre de l’ISIC, à poser un diagnostic, élaborer et conduire des interventions collectives, animer un groupe, identifier les ressources d’un groupe et/ou s’intégrer dans la démarche de développement social local et/ou dans la démarche de formation ;
– dans le cadre de l’ISAP, à poser un diagnostic, élaborer et conduire et évaluer un accompagnement social.

L’épreuve s’appuie sur :
– une production écrite comportant :
– un rapport de stage avec un double objectif :
– présenter et analyser une intervention sociale d’intérêt collectif (ISIC) ou une intervention
d’aide à la personne (ISAP) contextualisée. Le candidat peut être à l’initiative de l’intervention
ou participer à une étape d’une intervention déjà engagée ;
– intégrer le stage dans un bilan de son parcours d’acquisition de compétences ;
(Ce rapport comportera 20 pages maximum [hors annexes].)
– une note d’analyse se rapportant au mode d’intervention (ISIC ou ISAP) non traité dans le rapport de stage et ancrée dans une réalité de terrain ;
(Cette note comporte un maximum de 4 pages).
– une soutenance orale.

La soutenance orale concernant le dossier de pratiques professionnelles se fait en 2 temps :
– 10 à 15 minutes de présentation (rapport de stage et note) par le candidat ;
– 40 minutes d’entretien avec le jury sur les 2 travaux du candidat.
– une appréciation de stage.

Une appréciation de stage formulée par le référent ou le formateur sur site qualifiant, en référence
aux objectifs définis pour le stage.
Pour cette épreuve la commission d’examen est composée d’un professeur formateur et d’un professionnel non impliqués dans la formation du candidat.


DC3 « Elaboration d’une communication professionnelle à l’attention d’un destinataire ciblé »
Cette épreuve valide le domaine de compétence « communication professionnelle ».
Elle vérifie la capacité du candidat à communiquer par écrit de manière adaptée à l’attention d’un destinataire ciblé (partenaires, élus, professionnels, bénévoles, habitants...), dans un cadre éthique et déontologique.

Cet écrit est élaboré à partir d’un dossier présentant une situation professionnelle. Le dossier est composé de 20 pages maximum et peut comporter des textes réglementaires, des articles de presse, des extraits de rapports...
L’écrit pourra prendre la forme d’une note de synthèse ou d’information ou d’aide à la décision, ou un rapport.

Cette épreuve est évaluée en cours de formation pour les étudiants en formation initiale ou formation continue dans un établissement public ou privé ayant satisfait à l’obligation de déclaration préalable mentionnée à l’article L. 451-1 du code de l’action sociale et des familles.

Formes de l’évaluation :
- Forme ponctuelle : Epreuve écrite, durée de 4 heures.
La commission d’examen est composée d’un professeur formateur et d’un professionnel non impliqués dans la formation du candidat.

- Evaluation en cours de formation :
L’évaluation en cours de formation comporte une situation d’évaluation organisée dans l’établissement de formation par les professeurs responsables des enseignements et d’un professionnel dans la mesure de ses disponibilités.

Dans les établissements sous tutelle du ministère chargé de l’enseignement supérieur, le corps d’inspection veille au bon déroulement de l’évaluation en cours de formation.
La situation d’évaluation a une durée maximale de 4 heures

A l’issue de la situation d’évaluation, dont le degré d’exigence est équivalent à celui requis pour l’épreuve ponctuelle correspondante, l’équipe pédagogique adresse au jury le sujet, le barème de correction et la fiche d’évaluation du travail réalisé par les candidats. Elle propose une note. Le jury pourra demander à avoir communication de tout autre document relatif à l’évaluation (copies...).
Ces documents seront tenus à la disposition du jury et de l’autorité rectorale pour la session considérée et cela jusqu’à la session suivante. Après examen attentif des documents fournis, le jury formule toutes remarques et observations qu’il juge utiles et arrête la note.


DC4B « Implication dans les dynamiques partenariales, institutionnelles et interinstitutionnelles »
Cette épreuve a une durée de 4 heures.
Cette épreuve valide le domaine de compétence « implication dans les dynamiques partenariales institutionnelles et interinstitutionnelles ».


Elle a pour objectifs de vérifier la capacité du candidat à :
– identifier une problématique sociale contextualisée ;
– repérer les acteurs, leurs missions et les dispositifs d’action sociale pouvant être mobilisés ;
– se positionner et agir en qualité de conseiller en économie sociale familiale sur un territoire ;
– rédiger de façon claire et rigoureuse.
A partir des connaissances acquises et des documents transmis (10 pages maximum) présentant une politique sociale, le candidat analyse et définit les actions partenariales et territoriales possibles, ainsi que le rôle du CESF dans ce cadre.

Pour cette épreuve, la commission d’examen est composée d’un professionnel CESF et d’un formateur non impliqués dans la formation du candidat.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://nouscesf.forumpro.fr
 
Epreuves ponctuelles et des situations d’évaluation
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
NOUS les CESF :: DEVENIR CONSEILLER EN ESF :: La formation :: Le DECESF :: Le référentiel et les épreuves-
Sauter vers: